You are currently viewing Adieu la tétine – notre histoire

Adieu la tétine – notre histoire

Lorsque notre petite fille Noélie est née, j’étais déterminée à ce qu’elle n’ait pas de tétine. J’avais entendu et lu beaucoup d’histoires horribles sur les tétines qu’il fallait remettre dans la bouche la nuit et j’étais convaincue que si elle n’avait pas de tétine, elle n’en aurait pas besoin. J’ai tenu pendant deux semaines mais Noélie était très agitée, semblait avoir un grand besoin de succion et pleurait facilement. Pour la première fois, je lui ai offert une tétine portant son nom, que ma mère m’avait donné à sa naissance. Noélie a « acceptée » avec enthousiasme sa nouvelle tétine et en est devenue accro.

Entraînement au sommeil 6 mois

Quand Noélie a eu 6 mois, j’ai décidé de commencer à l’entraîner au sommeil. Elle était devenue dépendante de la balancelle et des biberons pour s’endormir et très probablement aussi de sa tétine, mais il ne m’était jamais venu à l’esprit de lui enlever cela. À l’époque, je me disais encore qu’on lui donne la tétine ou qu’on ne lui donne pas. Et qu’une fois que vous avez « cédé », vous êtes parti jusqu’à l’âge de 3 ans. Plus tard, pendant ma formation de coach du sommeil, j’ai appris qu’on peut aussi retirer une tétine vers l’âge de 4 mois. C’est même recommandé pour acquérir des habitudes de sommeil saines. A 6 mois, Noélie a pu utiliser sa tétine de façon indépendante la nuit. Heureusement, le grand problème de se lever des dizaines de fois pour la tétine ne s’est plus produit une fois qu’elle a appris à dormir la nuit. La tétine a été autorisée à rester un certain temps.

1 an

Quand Noélie a eu 1 an, nous avons décidé qu’elle n’utiliserait sa tétine que pour dormir. C’était mieux pour le développement de son langage, de ses dents et je trouvais aussi que c’était plus hygiénique car sa tétine tombait sans cesse à terre.  En fait, cela s’est passé sans problème. Noélie remettait sa tétine dans son lit quand on venait la chercher le matin et ne le demandait pas pendant la journée, c’est vite devenu une bonne habitude. Elle n’a eu une tétine dans la voiture que pendant un long trajet par exemple, mais à part cela, tout s’est bien passé.

2,5 ans

En mars 2020, le début du confinement. Un jeune enfant de 2,5 ans qui se retrouve soudainement à plein temps à la maison, des parents qui doivent tous deux travailler à la maison, une structure qui s’effondre, l’ennui pendant les mois d’hiver (à cette époque, nous vivions encore au Canada où il faisait très froid contrairement à la Belgique). Cela a fait place à de nouvelles mauvaises habitudes : beaucoup de temps passé devant l’écran et des siestes pendant la journée. Nous nous sommes dit: « Tant qu’elle est heureuse et que nous pouvons faire quelque chose » et « Ça va se calmer quand tout sera fini ». Cependant, ce n’est pas aussi simple avec un enfant en bas âge. Ils s’habituent très vite à quelque chose de nouveau et Noélie s’est beaucoup attachée à ses tétines. Lors de notre grand déménagement du Canada vers la Belgique, elle y a trouvé beaucoup de réconfort. Elle a commencé dans une nouvelle crèche où elle avait beaucoup sa tétine pendant la journée, elle avait du mal à s’adapter et sa tétine était sa « zone de confort ». Le week-end, elle a également demandé sa tétine pendant la journée, ce qui a provoqué un certain drame. J’ai trouvé cela très ennuyeux car je voyais ses dents changer, elle demandait sa tétine à la moindre chose et avait du mal à se réguler sans tétine alors que ce n’était pas un problème auparavant. J’ai commencé à avoir une relation sérieuse d’amour/haine avec la tétine. Reconnaissante que cela ait pu la réconforter à plusieurs reprises, mais aussi frustrée que cela ait causé beaucoup de drames et de discussions. Je savais aussi qu’il était temps de dire au revoir à la tétine puisqu’elle avait presque 3 ans.

3 ans – adieu la tétine

La fin de l’été approchait, Noélie commencerait l’école en septembre et aurait 3 ans en octobre. Avant la fin de l’année 2020, je voulais que les tétines appartiennent au passé. Nous avions encore un peu de temps, mais il fallait déjà planter la graine. Quand Noélie a commencé l’école en septembre 2020, j’ai commencé à lui lire l’histoire téléchargeable gratuitement sur les « arbres à tétines« . Ce sont des arbres où les enfants peuvent accrocher leur tétine. Il y a plusieurs arbres en Belgique, nous avons choisi celui de Malines (situé dans un parc avec une aire de jeux et un zoo pour enfants, fortement recommandé). L’histoire est celle d’un petit garçon qui rêve de l’arbre à tétines et de sa mère qui lui dit que cet arbre existe vraiment. Ils vont à l’arbre, le garçon accroche sa tétine dans l’arbre et est maintenant un vrai « grand garçon ». Noélie adore qu’on lui lise des histoires et j’espérais que ce serait une façon positive de la préparer à dire au revoir à ses tétines. « Quel amusement, un arbre à tétines ! », « Wow ces écureuils prennent soin de ces tétines », « Les grands enfants accrochent leur tétine dans l’arbre à tétines ! ». Un jour, j’ai demandé, comme dix fois auparavant : « Irions-nous accrocher tes tétines sur l’arbre à tétines ce week-end ? », à laquelle j’ai normalement toujours eu « Non » comme réponse, mais soudain elle a répondu « Oui ! Elle était même très enthousiaste à ce sujet. J’avais du mal à y croire et j’étais encore très sceptique, mais j’ai volontiers suivi son enthousiasme. Et oui, les tétines ont été accrochées dans l’arbre et le pas a été franchi. Nous étions très fiers de notre « grande fille » ! Nous n’avons pas lié à cela un système de récompense ou d’autocollants, mais nous lui avons dit sans cesse combien nous étions fiers d’elle. Ses grands-parents lui ont offert un petit cadeau pour la féliciter.

Dormir sans tétine

Un enfant qui dort avec une tétine en permanence pendant 3 ans doit soudain apprendre à dormir sans elle. C’est tout à fait normal. S’attendre à ce que votre enfant dorme toute la nuit n’est pas réaliste, même si j’ai entendu des histoires d’enfants qui l’ont fait ! En tout cas, ce n’était pas le cas pour nous. La première nuit, Noélie s’est endormie très profondément sans larmes, mais elle s’est réveillée 4 fois. Les trois premières fois, c’était juste pour un petit câlin, mais la dernière fois, elle a vraiment demandé sa tétine et a pleuré à chaudes larmes. Wow, c’était plus dur que je ne le pensais ! J’ai même décidé de prendre Noélie au lit avec nous, ce que je n’avais pas fait depuis qu’elle était un petit bébé ! La deuxième nuit au coucher a été très difficile, Noélie a pleuré à chaudes larmes pour sa tétine et a demandé si on pouvait aller les chercher dans l’arbre à tétines. J’ai dû rester forte. Après l’avoir réconfortée en lui expliquant qu’elle était maintenant une grande fille qui dort sans tétine, elle s’est endormie heureuse et sans larmes. Elle s’est réveillée une fois cette nuit-là vers 23 heures et a ensuite dormi toute la nuit. Hein ? Je ne m’attendais pas à cela. La troisième nuit… Elle a de nouveau demandé sa tétine à l’heure du coucher, mais elle a juste un peu râlé, mais n’a pas pleuré. Elle s’est endormie sans une larme et… elle a dormi toute la nuit ! Je pouvais à peine le croire. Ma petite chérie avec laquelle j’avais eu tant de discussions autour de la tétine, a été si vite libérée de sa dépendance avec sa tétine? J’ai partagé notre histoire sur Instagram et beaucoup de mamans étaient d’accord : ça avait été aussi vite pour elles aussi. C’est étonnant de voir à quel point ces petits ont une grande capacité d’adaptation. J’étais, son papa également, très fier et le chapitre des « tétines » a finalement été clôturé quand Noélie avait 3 ans et 1 semaine. Depuis, elle dort toutes les nuits et ne demande plus ses tétines. En fait, il est remarquable de constater à quel point elle est contente et reposée. Plus de discussions sur le thème « Je veux ma tétine » après l’école, mais elle veut immédiatement jouer et parler de sa journée.

Ce que j’aurais fait différemment

Avec le recul, j’aurais fait une chose différemment, ou deux en fait. Premièrement, j’aurais retiré la tétine vers 4 mois si j’avais su que c’était une option car c’est beaucoup mieux pour les dents et du coup on dort mieux sans tétine (même lorsque bébé peut utiliser la tétine, le sommeil est interrompu lorsque bébé doit la retrouver par le toucher la nuit). Deuxièmement, je n’aurais pas enlevé la tétine une semaine après le passage d’un lit bébé à un grand lit et une nuit après l’introduction de l’heure d’hiver. Il y a eu beaucoup de changements d’affilée, ce qui m’a également fait douter de la justesse de mon geste. Il est préférable d‘éviter le doute lorsque vous avez pris une décision importante concernant l’éducation de votre enfant. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle réponde soudainement « Oui » à ma question « Allons-nous à l’arbre des tétines ? Je ne pouvais pas laisser passer cette chance, car il était important pour moi qu’elle soutienne elle-même ce choix. Mais un conseil : si ce n’est pas possible pour un certain week-end, ne suggérez rien, car on ne sait jamais.

Je suis heureuse de vous proposer quelques autres conseils :

  • L’âge idéal pour retirer la tétine à des enfants en bas âge se situe entre 2,5 et 3 ans. Plus longtemps n’est pas bon pour leurs dents et plus l’attachemlent est long, plus le chagrin est grand.
  • Essayez de bien préparer votre enfant, parlez-en régulièrement, donnez-lui le temps de s’habituer à cette idée. N’accablez pas votre enfant avec cela et essayez de rester positif.
  • Prenez quelque chose avec lequel vous savez que votre enfant sera partant. J’avais le sentiment que l’arbre à tétines fonctionnerait bien ici, mais je sais qu’il n’existe par exemple pas au Pays-Bas. Si nous n’avions pas d’arbre à tétines, j’aurais suggéré de donner les tétines à un nouveau bébé dans la famille ou le cercle d’amis.
  • Une fois que vous avez pris cette décision, il n’y a plus de retour en arrière. Débarrassez-vous de toutes les tétines à la maison pour ne pas être tenté. Ne cédez pas dans un moment de faiblesse, sinon cela prendra beaucoup plus de temps.
  • Ne planifiez pas ce changement autour d’autres grands événements tels que le passage à un grand lit, le fait de devenir un(e) grand(e) frère/sœur, le passage à l’heure d’hiver,…
  • Si vous lisez ceci et que vous avez encore un jeune bébé, je vous recommande d’enlever la tétine vers l’âge de 4 mois. Après 2 ou 3 jours, votre bébé l’aura complètement oubliée et dormira beaucoup mieux !

J’espère donc que ce blog vous a donné le courage de commencer à vous débarrasser des tétines. Cela se passera vraiment beaucoup mieux que vous ne le pensez, croyez-moi ! Vous avez encore des questions ? N’hésitez pas à les poser ci-dessous !

Bonne chance !

Bises,
Nathalie

Laisser un commentaire