You are currently viewing 5 mythes du sommeil démystifiés

5 mythes du sommeil démystifiés

En tant que nouveau parent, vous recevrez toujours de nombreux conseils bien intentionnés sur le sommeil. Vous en avez peut-être déjà entendu parler, mais d’autres non, certains  peuvent parfois vous faire douter de votre approche. Malheureusement, un grand nombre de ces conseils sont dépassés, mais continuent de circuler avec obstination. Dans cet article de blog, je vais démystifier 5 « mythes du sommeil » populaires en tant que coach du sommeil.

1. « Laissez toujours votre bébé dormir à la lumière du jour ».

Il s’agit d’une phrase très populaire, la raison principale étant que, sinon, le bébé ne fera pas la différence entre le jour et la nuit. Quand un bébé naît, il ne connaît pas la différence entre le jour et la nuit. Il faut environ 6 à 8 semaines pour que l’horloge interne de votre bébé soit réglée. Vous pouvez stimuler ce phénomène en plaçant votre bébé dans un environnement lumineux pendant la journée et en veillant à ce que tout soit calme et sombre la nuit. Cependant, une fois que cette horloge interne est en marche, il n’est plus nécessaire de dormir dans un environnement lumineux pendant la journée. En fait, votre bébé dormira beaucoup mieux dans un espace sombre pendant la journée car il ne peut produire l’hormone du sommeil, la mélatonine, que dans un espace sombre. C’est pourquoi je recommande toujours, à partir de l’âge de 6 à 8 semaines, de s’entraîner à faire une sieste par jour dans une pièce calme et sombre, afin que votre bébé apprenne à y faire une sieste de qualité. Lorsque votre bébé grandit, toutes les siestes peuvent alors avoir lieu dans une pièce sombre. Vous pouvez évoluer vers cela tranquillement. Bien sûr, il y a des bébés qui peuvent dormir n’importe où, mais la grande majorité a toujours besoin de cet espace calme, sombre et stimulant pour pouvoir s’adonner à une bonne sieste

2. « Ne jamais réveiller un bébé qui dort ».

Ce dicton est également bien connu et découle du fait que l’on pense qu’un bébé qui dort aura vraiment besoin de son sommeil. Et c’est vrai ! Mais il n’est certainement pas rare que les bébés fassent de grandes siestes le jour et soient de vrais noctambules la nuit. La cause en est très simple : comme le bébé dort trop pendant la journée, il n’accumule pas assez de dette de sommeil pour passer une bonne nuit. Dans le cas des bébés, il est également très important qu’ils aient un maximum de 3 à 4 heures entre leurs tétées pendant la journée, sinon ils devront simplement compenser les calories manquantes pendant la nuit et auront besoin de plus de tétées nocturnes que, par exemple, leurs camarades qui reçoivent suffisamment de calories pendant la journée. Je suis donc favorable à ce que vous laissiez votre bébé suivre une routine adaptée à son âge pendant la journée et à ce qu’il ne dorme pas trop, afin que les nuits puissent également se dérouler correctement. Le sommeil nocturne prime toujours sur le sommeil diurne, car il est beaucoup plus profond et plus réparateur.

3. « Mettez votre bébé au lit un peu plus tard, il dormira mieux/plus longtemps ».

Cette option est particulièrement appréciée des lève-tôt. Si votre bébé s’endort un peu plus tard, il dormira aussi plus longtemps le matin. Ça semble logique, non ? Malheureusement, cela ne s’applique pas aux bébés. En général, le problème devient même plus persistant, car la fatigue excessive est un très grand déclencheur de réveil précoce le matin. Les nuits sont également plus susceptibles d’être interrompues par un bébé trop fatigué. Ici aussi, il est conseillé de suivre une routine adaptée à l’âge de votre enfant. Pour les bébés de plus de trois mois, l’heure du coucher se situe généralement entre 18h30 et 19h. C’est tôt, mais n’oubliez pas qu’un bébé a également besoin d’environ 12 heures de sommeil la nuit et que la plupart des bébés s’installent automatiquement dans une routine où ils se réveillent entre 6 h 30 et 7 h du matin.

4. « Avec le biberon, votre bébé fera ses nuits plus rapidement ».

Celui-ci est également bien ancré  et a déstabilisé de nombreuses mères allaitantes. À un moment donné, le manque de sommeil commence à peser sur tous les parents et les « solutions faciles » sont trop facilement acceptées. Mais malheureusement, ce n’est pas une solution facile. Il est vrai que les bébés nourris au biberon boivent généralement de plus grandes quantités en une seule fois que les bébés nourris au sein. Mais malgré cela, certains bébés de 2 mois, exclusivement nourris au sein font de belles nuits alors qu’un bébé nourri au biberon ne peut pas encore le faire, par exemple. Le plus important est de travailler sur une bonne base de sommeil afin que le bébé n’ait pas besoin d’être nourri à chaque fois pendant la nuit pour se rendormir, mais ne se réveille que lorsqu’il a besoin réellement d’être nourri. Le bébé apprendra alors automatiquement à faire ses nuits lorsqu’il sera prêt.

5.« Commencez les aliments solide plus tôt, votre bébé dormira mieux ».

Cette question est un peu liée à la précédente, dans la mesure où les gens pensent qu’il s’agit principalement de la satiété et que c’est un élément crucial pour aider un bébé à dormir plus longtemps. Bien sûr, il est important qu’un bébé mange suffisamment, mais les compétences nécessaires pour pouvoir dormir toute la nuit n’ont rien à voir avec la nourriture. Il s’agit principalement d’un bébé qui apprend à s’endormir sans aucune aide. Si, par exemple, votre bébé ne peut se rendormir le soir qu’en étant bercé ou en buvant au biberon ou au sein, l’introduction d’aliments solides n’y changera rien. Dans ce cas, vous devez apprendre à votre bébé à s’endormir sans aide. Je vous conseille donc de ne commencer à donner des aliments solides à votre bébé que lorsqu’il est prêt à le faire et de ne pas le laisser dépendre de son sommeil. En Belgique, on commence souvent à le faire à 4 mois, mais la plupart des bébés ne sont pas prêts avant 5 mois. Voici quelques signes qui peuvent l’indiquer : il montre de l’intérêt pour les aliments solides, son réflexe de déglutition est suffisamment développé pour avaler des aliments solides (au lieu de les recracher) et il peut s’asseoir correctement (les aliments solides se mangent mieux assis qu’à moitié couché). Demandez à votre médecin ou à votre pédiatre si vous avez du mal à déterminer quand vous pouvez commencer à lui donner des aliments solides.

Nous espérons donc que cet article vous a appris beaucoup de choses sur le sommeil. Vous êtes complètement désorienté par le sommeil de votre enfant ? Sachez que Snuggles & Dreams peut vous aider ! Découvrez les services que nous proposons en tant que coachs du sommeil certifiées pour vous aider à obtenir plus de sommeil pour toute la famille.

Bises,
Nathalie

Laisser un commentaire