You are currently viewing Entraînement au sommeil

Entraînement au sommeil

Entraînement au sommeil! Comme tant de « choix » que font les parents pour leur enfant, un sujet controversé. Allaiter ou ne pas allaiter, dormir ou ne pas dormir ensemble,… Il y a des parents qui sont pour, d’autres contre. Cependant, il s’agit souvent d’associations négatives qui sont faites avec l’entraînement au sommeil, ce qui fait que les gens sont « contre ». Souvent l’entraînement au sommeil est lié au fait de laisser votre enfant pleurer (ou de devoir le laisser pleurer) pour qu’il apprenne à dormir la nuit. C’est la plus grande idée fausse sur l’entraînement au sommeil. Il y en a d’autres, comme celle sur le fait que l’entraînement au sommeil n’est pas compatible avec l’allaitement à la demande, ou celle sur le fait que dormir dans la même pièce est interdit.

Laisser pleurer?

Moi aussi, quand je suis devenue maman, je pensais que la seule façon d’apprendre à mon bébé à dormir la nuit était de le laisser pleurer. Un peu comme un « remède de grand-mère ». Laisser mon petit bébé pleurer tout seul ? Non, je ne voulais pas faire ça. J’ai continué à me débrouiller autrement, en devant toujours aider mon bébé à dormir et en me levant toutes les deux heures la nuit. Jusqu’au moment où j’ai commencé à m’informer sur l’entraînement au sommeil et où j’ai été tellement surprise que j’ai même décidé de devenir coach du sommeil pour pouvoir aider d’autres parents à dormir davantage. Parce que, admettons-le, ne sommes-nous pas tous une meilleure version de nous-même, ainsi que des parents plus patients étant bien reposés?

L’entraînement au sommeil consiste principalement à amener votre bébé à adopter le bon rythme de jour et de nuit, ce qui inclut le sommeil et l’alimentation, les deux éléments les plus importants pour un bébé heureux. Les bébés aiment vraiment le rythme et la régularité, ils en ont même besoin. La régularité signifie que votre bébé est nourri à temps et qu’on lui propose également une sieste. Cela évite de pleurer à cause de la faim et de la fatigue. On conseille à de nombreuses jeunes mamans de garder leur bébé éveillé un peu plus longtemps car « il dormira quand il sera fatigué ». Faux ! Un bébé trop fatigué dormira toujours moins bien qu’un bébé bien reposé. Les parents ont également peur de mettre leur bébé au lit à 19 heures car ils ne veulent pas qu’il se réveille tôt. Cependant, mettre votre bébé au lit juste après déclenchera un réveil précoce!

En tant que parent, vous recevez beaucoup de conseils bien intentionnés, ajoutez à cela les recherches nocturnes contradictoires sur Google et quelques essais et erreurs et vous vous retrouvez souvent au bout de quelques semaines ou mois avec des jours qui paraissent différents chaque jour, avec un bébé qui ne s’endort pas facilement, se réveille plusieurs fois pendant la nuit et finit par pleurer beaucoup plus parce qu’il est plus irritable. Bien sûr, il y a toujours les bébés miracles qui s’habituent immédiatement à bien dormir et qui font très vite leur nuit. Toutefois, il s’agit d’exceptions et d’exemples auxquels vous ne devez pas vous référer car chaque bébé est différent.

Comment fonctionne exactement cet entraînement au sommeil ?

En fonction des heures de réveil et des moments de la journée où il est plus facile pour les bébés de s’endormir, ainsi que de l’emploi du temps des parents (qui travaillent), un calendrier est établi sur mesure pour l’enfant. Si des associations au sommeil ont déjà été développées, selon lesquelles le bébé/bambin ne peut s’endormir qu’en étant bercé ou nourri, elles sont également abordées afin que l’enfant puisse apprendre à s’endormir de manière autonome. La quantité et la fréquence des repas de l’enfant sur une période de 24 heures sont examinées et, si des aliments solides sont consommés, si ce sont des aliments qui contribuent à une bonne qualité de sommeil.

L’entraînement au sommeil peut certainement se faire par vous-même, en parcourant internet ou en lisant des livres sur le sommeil et en vous mettant au travail. Il est préférable de tenir un journal du sommeil afin de pouvoir suivre de près votre évolution. L’avantage d’un coach du sommeil, c’est que vous savez dès le départ que vous faites bien les choses, que vous avez toujours un interlocuteur à qui poser vos questions, que vous êtes soutenu dans les moments difficiles et que votre enfant verse le moins de larmes possible. L’entraînement au sommeil ne se fait pas sans larmes. Cela ne signifie pas que vous devez laisser votre bébé seul dans sa chambre pour pleurer, mais votre bébé protestera si, par exemple, il n’est soudainement plus nourri. Les pleurs sont la seule forme de communication pour les bébés, il est logique qu’un bébé montre son mécontentement. En mettant votre bébé au bon rythme pour son âge, en lui donnant les bons aliments et en choisissant la méthode d’entraînement au sommeil adaptée à son âge, les pleurs de votre bébé resteront limités.

Et qu’en est-il de l’entraînement au sommeil et de l’allaitement ?

Parfaitement combinable, je recommande simplement de le nourrir régulièrement et de continuer à nourrir à la demande uniquement les jeunes bébés. J’ai travaillé avec beaucoup de mères qui allaitent, et elles ont également trouvé utile de mieux planifier leurs journées une fois que les tétées sont plus régulières. De plus, cela permet de mieux soigner les aliments et d’obtenir le lait de fin qui est plus gras. Il est également préférable pour les bébés qui souffrent de reflux qu’ils aient plus de temps pour digérer leurs repas.

Pour terminer, dormir ensemble n’est absolument pas un problème. Cependant, nous ne travaillons qu’avec des familles qui dorment dans la même pièce, et non dans le même lit en raison des risques de mort subite du nourrisson. La plupart des parents commencent à mettre leur bébé au lit par nécessité pour pouvoir dormir un peu plus, et non pas parce qu’ils le veulent vraiment. Je leur apprends comment ils peuvent apprendre à leur bébé à mieux dormir dans son propre lit.

Habitudes de sommeil saines

L’entraînement au sommeil consiste donc à enseigner à votre petit trésor des habitudes de sommeil saines. Tout comme vous apprendrez un jour à votre enfant à faire du vélo, c’est un processus qui ne se déroule pas en 1-2-3 mais qui nécessite votre dévouement et votre confiance en votre enfant pour qu’il puisse vraiment le maîtriser avec votre aide. Ce n’est pas pour rien qu’il n’existe pas de coach de cyclisme, mais qu’il existe un coach du sommeil. Dormir avec des enfants n’est pas si simple, alors n’ayez pas peur de demander de l’aide si vous vous battez depuis trop longtemps.

Avez-vous des questions sur le coaching du sommeil ou sur le sommeil de votre enfant en général ? Vous pouvez visiter mon Instagram @snugglesanddreams_fr pour des conseils quotidiens, ou nous contacter pour une consultation individuelle ou acheter l’un de nos guides du sommeil.

Amitiés,
Nathalie

Laisser un commentaire