You are currently viewing Régression du sommeil des 12 mois

Régression du sommeil des 12 mois

Scénario : Votre enfant d’un an dort bien la nuit depuis un certain temps, puis un jour il décide qu’il n’est pas si fatigué que ça pour sa sieste matinale. Il passe tout son temps à chanter, debout dans son lit bébé, ou peut-être même à pleurer alors qu’il ne le faisait pas auparavant. Dans la panique, la sieste du matin est annulée. La sieste de l’après-midi est ensuite offerte comme d’habitude. Cependant, à ce moment-là, votre enfant est déjà très fatigué car il n’est pas du tout habitué à cette  longue période d’éveil le matin, ce qui entraîne une mauvaise sieste l’après-midi. Votre tout-petit finira par dormir de manière épuisé le soir, ce qui augmente les risques d’une mauvaise nuit et, cerise sur le gâteau, il se réveillera soudainement tôt le matin. Cela vous semble familier ?

Vers l’âge d’un an, il se passe beaucoup de choses dans le développement des bébés, ils apprennent à se tenir seuls pour la première fois, ils font peut-être leur premiers pas, les premiers mots se forment et soudain il n’y a plus de vrai bébé alors qu’ils ne sont pas encore des bambins. Pourtant, ils commencent à se faire leur propre opinion et il peut arriver qu’ils refusent soudainement leur sieste, alors qu’ils en ont encore besoin. Il peut en résulter rapidement un cercle vicieux de fatigue excessive qui rend le sommeil temporairement impossible. Bienvenue à la régression du sommeil des12 mois ! Heureusement, tous les bébés ne passent pas par cette régression et elle ne se produira pas exactement à l’âge de 1 an, car elle est principalement liée au développement physique et mental de l’enfant et chaque enfant passe par ces développements à un âge différent. Cependant, je les vois apparaître le plus souvent entre 12 et 14 mois.

Pas de décisions précipitées

Lors d’une régression du sommeil, il est important de ne pas prendre de décisions précipitées, telles que la suppression de la sieste du matin « parce que mon enfant ne semble plus en état de le faire », ou l’abandon de l’heure du coucher « parce que mon enfant n’a vraiment pas envie de s’endormir à son heure habituelle ». Le maintien d’une bonne routine est extrêmement important pendant une régression du sommeil afin que tout puisse se remettre en place le plus rapidement possible. En tant que parent, mais certainement en tant qu’enfant, cette régression du sommeil peut rapidement devenir un événement très fatiguant qui, bien sûr, n’est agréable pour personne. Je vous donne ci-dessous mes conseils pour chaque moment de la journée afin que vous puissiez vous en sortir le plus rapidement possible ! En tant que coach du sommeil, j’ai déjà aidé de nombreuses familles dans ce domaine !

La sieste du matin

La chose la plus typique de la régression du sommeil des 12 mois, est le refus de la sieste matinale. Votre enfant ne s’endormira pas ou se mettra à pleurer alors que la sieste matinale se déroulait sans problème auparavant.

– Donnez à votre enfant 30 minutes pour s’endormir.

– Si votre enfant ne s’est pas endormi endéans ces 30 minutes, annulez la sieste. N’attendez pas indéfiniment que votre enfant s’endorme, même s’il est très calme.

– Si votre enfant pleure soudainement beaucoup lorsque vous le mettez au lit (et qu’il ne le faisait pas avant), vous devez le réconforter à chaque fois, mais vous ne devez pas annuler la sieste avant que les 30 minutes soient écoulées. Si vous « cédez » immédiatement, votre enfant apprendra soudain qu’il a son mot à dire, ce qui pourrait lui causer d’autres problèmes de sommeil. 

La sieste du midi

– Si votre enfant n’a pas dormi le matin, avancez sa sieste du midi d’une demi-heure, jusqu’à un maximum d’une heure. Évitez de commencer la sieste avant midi.

– Si votre enfant dort le matin, mais ne s’endort qu’à la fin des 30 minutes, vous devrez retarder un peu sa sieste.

– Si votre enfant s’endort facilement le matin, mais ne semble pas pouvoir dormir vers midi, alors que ce n’était pas un problème auparavant, vous devriez raccourcir votre sieste matinale de 15 minutes.

La sieste de l’après-midi

– La sieste de l’après-midi est déconseillée aux tout-petits. Elle peut exceptionnellement avoir lieu après une journée passée en voiture sur le chemin du retour à la maison, par exemple, mais elle n’est certainement pas proposée délibérément dans le lit. Il est préférable de se coucher plus tôt après une mauvaise journée de sieste !

L’heure du coucher

– L’heure du coucher devrait être plus tôt si votre enfant n’a pas fait de sieste le matin et a donc fait une sieste du midi plus tôt que d’habitude. Il devrait toujours s’endormir après son heure d’éveil maximale. Vers l’âge de 1 an, l’heure d’éveil  maximale entre la sieste et le coucher est de 4 heures. Veuillez noter que l’heure du coucher ne doit pas tomber avant 18h. Vous trouverez les heures maximales d’éveil dans le guide de la sieste gratuit, que vous pouvez obtenir ici.

– Inversement, l’heure du coucher peut être plus tardive si la sieste du matin et celle du midi ont commencé plus tard. Là encore, vous devez tenir compte de l’heure d’éveil maximale. Ce n’est pas un problème si cela fait fluctuer l’heure du coucher pendant quelques jours.

La nuit

Si votre enfant se réveille soudainement pendant la nuit, je vous recommande de limiter les réconforts que vous lui apportez et de ne pas le laisser s’habituer à des choses dont il n’avait pas besoin auparavant : de longs câlins, une promenade, s’asseoir avec lui, lui donner du lait, etc.

Si votre enfant se réveille la nuit comme d’habitude parce qu’il ne fait pas ses nuits, il est temps de lui apprendre à le faire. Vers l’âge d’un an, il est réaliste de s’attendre à ce qu’un jeune enfant dorme des nuits de 11-12 heures sans alimentation de nuit. Vous pouvez voir comment nous pouvons vous aider à cet égard ici.

Tôt le matin

Votre enfant se réveille-t-il soudainement plus tôt le matin ? Il est donc important de ne pas commencer la journée trop tôt avec lui. Par exemple, votre enfant avait-il l’habitude de dormir jusqu’à 7 heures du matin et est-il réveillé à 6 heures maintenant ? Laissez-le encore un peu dans son lit. Surtout s’il ne fait que babiller ou chanter, laissez-le faire. Il pleure ? Alors réconfortez-le, mais essayez de ne pas commencer la journée une demi-heure avant l’heure habituelle. Commencez-vous normalement la journée avec votre enfant vers 7 heures du matin ? Ne commencez donc pas la journée avant 6h30, même si votre enfant se réveille plus tôt. Essayez également de reporter le petit déjeuner à l’heure habituelle.

Garder la routine

C’est donc clair : le maintien d’une bonne routine est le mot clé de cette régression du sommeil. Après quelques jours, tout devrait rentrer dans l’ordre. Un enfant d’un an est dans la plupart des cas tout simplement trop jeune pour faire une sieste par jour, il est généralement prêt pour cela à 15 mois. Vous voulez savoir quelle routine je recommande pour chaque âge ? Téléchargez le guide de routine pour seulement €15 via ce lien.

Bonne chance et continuez comme ça !

Bises,

Nathalie

Laisser un commentaire