Le rituel du coucher

Article de blog sur l'importance du rituel du coucher, écrit par un coach du sommeil

En tant que coach du sommeil, on me demande régulièrement ce qu’est un bon rituel du coucher. Je dois avouer que je n’approfondis pas cela dans mes guides du sommeil, car cela peut vraiment être très différent pour chaque famille et le plus important est que cela fonctionne pour votre famille et votre petit. La routine de sommeil d’une famille peut durer 5 minutes, celle d’une autre 45 minutes. Voici mon conseil : il se peut que votre famille soit complètement différente, tant que cela fonctionne bien, vous n’avez certainement pas besoin de changer quoi que ce soit. Bonne lecture !

Bébés

On ne peut pas commencer trop jeune avec une routine de sommeil. Pour un nouveau-né, cela peut être aussi simple que de mettre la couverture ou la gigoteuse, de le câliner et de l’endormir. Vers l’âge de 4 mois, cependant, le rituel du sommeil commence à devenir plus important. Le bébé commence à reconnaître la répétition des mêmes actions, il commence donc à comprendre qu’il est temps d’aller au lit. À partir de cet âge, il peut aussi arriver que le bébé commence à pleurer dès que vous allez dans sa chambre. C’est embêtant, mais en fait tout à fait normal. Votre bébé reconnaît le rituel et n’a pas envie de s’endormir tout de suite. Tant que votre bébé ne gémit pas ou ne pleure pas pendant plus de 10 minutes une fois qu’il est dans son lit, c’est parfaitement normal.

Si votre bébé pleure plus longtemps (et qu’il est déjà capable de s’endormir tout seul), il se peut que le temps d’éveil soit trop court ou trop long. Dans ce cas, ajustez un peu son horaire. Les routines que je recommande pour chaque âge se trouvent dans mon guide des routines. Cependant, la plupart des bébés cessent de pleurer pendant leur routine, car cela devient de plus en plus une habitude.

Commencer le rituel

Un rituel de sommeil commence toujours par le fait d’aller dans la chambre de votre bébé, qui peut être sa propre chambre ou celle des parents si la chambre est partagée. Vous assombrissez la chambre ensemble et vous mettez la machine à bruit blanc (lisez ici pourquoi je recommande le bruit blanc pour les bébés). Changez le lange votre bébé, mettez sa gigoteuse. Installez une chaise confortable dans la chambre de votre enfant, vous l’apprécierez pour les histoires et les moments de câlins. Je ne recommande pas de donner du lait dans le salon devant la télévision, un bébé ne devrait généralement pas manger devant la télévision car cela perturberait son sens de la satiété. En outre, la lumière bleue vive des écrans d’ordinateur doit être évitée dans l’heure qui précède le coucher. Cette lumière va perturber la production de l’hormone du sommeil, la mélatonine, dont votre bébé a besoin pour une bonne nuit de sommeil.

Que faire si bébé s’endort au biberon?

Si votre bébé s’endort régulièrement pendant l’allaitement, vous pouvez lui donner la moitié de son biberon dans le salon et l’autre moitié dans sa chambre. Ainsi, votre bébé pourra continuer à recevoir une bonne alimentation de lait et être mis au lit éveillé pour qu’il puisse s’endormir tout seul. Après le lait vous lui brossez les dents (s’il en a déjà). Cela peut se faire dans la salle de bains, mais je recommande de le faire sur vos genoux dans la chambre, car le bébé n’a pas encore besoin de se rincer la bouche. De cette façon, votre bébé restera plus calme que si vous faites des allers-retours à la salle de bains.

Terminez le rituel du sommeil par une histoire ou une chanson et mettez votre bébé dans son lit après un gros câlin, calmement mais toujours éveillé. Un bon rituel de sommeil dure au moins 10 minutes à l’heure du coucher ; pour les siestes, 5 minutes peuvent suffire. Cela dépendra principalement de la personnalité de votre bébé. Un bébé très éveillé peut bénéficier d’un rituel un peu plus long afin qu’il ait vraiment le temps de se détendre avant d’être mis au lit.

Les tout-petits et bambins

Pour les tout-petits et bambins qui ont développé de bonnes habitudes de sommeil, le rituel du sommeil peut être très court. Mettre leur pyjama, lire une histoire et aller au lit peut suffire. Cela va dépendre de la personnalité de votre enfant, les tout-petits et bambins qui aiment aller dormir auront moins besoin d’un rituel strict que les tout-petits et les bambins qui protestent parfois. Tout comme pour les bébés, je recommande de donner le lait, le cas échéant, dans la chambre.

J’entends régulièrement dire que les enfants boivent leur lait devant la télévision, surtout les plus jeunes. Les mêmes conseils que pour les bébés s’appliquent ici : de préférence, pas d’écran d’ordinateur dans l’heure qui précède le coucher. Je recommande également d’utiliser les gigoteuses le plus longtemps possible. Jusqu’à l’âge de 2,5 ans, les tout-petits n’ont généralement pas les capacités motrices nécessaires pour tirer leurs couvertures sur eux-mêmes. Je recommande également de ne déménager dans un lit plus grand qu’après l’âge de 2,5 ans et de préférence vers l’âge de 3 ans. Sinon, vous risquez de découvrir que votre enfant sort constamment de son lit en rampant tout seul. Il est très difficile d’apprendre à un enfant à rester dans son lit avant l’âge de 3 ans, car il n’a pas encore le contrôle sur ses impulsions. De plus, le rituel à cet âge peut aussi être très ludique, faire des choses folles ensemble et passer un bon moment juste avant le coucher.

Un moment avec maman/papa

Surtout avec les tout-petits ou les bambins qui ont déjà des frères et/ou des sœurs, ce tête-à-tête avec maman ou papa peut être très agréable. N’hésitez donc pas à vous écarter du rituel rigide que vous avez suivi pendant la première année et demie, à partir de maintenant, vous pourrez laisser plus de place à la spontanéité. Vers l’âge de 2 ans, vous pouvez remarquer beaucoup de protestations à l’heure du coucher. C’est tout à fait normal, votre enfant se rend compte qu’il a aussi une voix et teste ses limites. Essayez de rester patient mais cohérent. Une minuterie visuelle pour marquer le rituel du sommeil si nécessaire peut également aider. Nous avons également vécu cela vers l’âge de 2 ans. Dans ce blog, vous pouvez lire comment nous avons fait face à cette situation.

Exemple d’un rituel pour les tout-petits

– Aller dans la chambre
– Assombrir la pièce et allumer la veilleuse
– Enlever les vêtements
– Aller au pot
– Mettre le pyjama et la gigoteuse
– Se brosser les dents
– S’asseoir sur une chaise confortable
– Lire une histoire avec beaucoup de gestuelles et de manière amusante
– Se câliner
– Chanter une berceuse ensemble
– Dire au revoir à Sam le petit mouton (lire ici pourquoi nous sommes de grands fans)
– Un dernier câlin et au lit

Avec Noélie nous avons également pris l’habitude qu’elle s’endorme toujours après avoir mangé, tant l’après-midi que le soir. Nous mangeons nous-mêmes assez “tard”, donc c’est parfaitement possible. Cela évite également de donner à votre enfant un nouveau regain d’énergie en jouant après son repas. Il est souvent plus difficile pour votre enfant de s’endormir alors qu’il jouait si bien. Cela devient de plus en plus important à partir de l’âge de 1,5 ans.

Quand Noélie faisait encore une sieste notre rituel ressemblait à ça : finir de manger, s’essuyer les mains et la bouche, aller dans la chambre, aller au pot, gros bisous, se mettre au lit avec une couverture et partir.

Les demandes en plus

Il se peut que votre tout-petit ou votre bambin demande encore régulièrement un petit extra après s’être couché ; un câlin supplémentaire, un peu d’eau, un pipi… Si cela devient incontrôlable, il peut être utile d’introduire un passe de nuit. Il s’agit d’un “passe” ou d’un “joker” qui peut être utilisé pour les éléments ci-dessus. Une fois que le joker est remis, il est l’heure d’aller au lit et aucun nouveau joker ne peut être utilisé. Vous pouvez toujours commencer avec 2 ou 3 passes de nuit et réduire ensuite à 1. Vous pouvez l’utiliser dès l’âge de 3 ans, parfois plus tôt.

Changer

Enfin, je voudrais dire que je suis favorable à l’alternance entre papa et maman pour mettre votre enfant au lit, et ce dès son plus jeune âge. Papa peut prendre la relève lorsque maman allaite encore, ou il peut donner un biberon de lait maternel. De cette façon, le bébé s’habitue à être mis au lit par papa et maman. Je conseille de faire cela également si votre enfant reçoit du lait en poudre 🙂

Voilà, j’espère que vous avez appris quelque chose de nouveau ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser ci-dessous.

N’hésitez pas à consulter les services que nous vous proposons en tant que coach du sommeil pour vous aider à atteindre une plus grande tranquillité dans votre famille. Un guide du sommeil peut également être un bon complément si vous souhaitez travailler seul.

Bises,
Nathalie

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.